Séminaire sur L'Univers

L’Enseignement de Grigori Grabovoï sur le monde

 

Dieu a créé le monde afin que l’homme vive éternellement dans la joie et dans le bonheur. Telle est la vision de Grigori Grabovoï, développée au séminaire « L’enseignement sur le monde ». Chaque élément, chaque phénomène du monde doit assurer la sécurité, l’harmonie et l’éternité de l’homme. Celui-ci est appelé à découvrir et à comprendre l’organisation du monde, pour se servir à bon escient de la création divine. Les méthodes proposées à ce séminaire permettent à l’homme de tisser des liens solides avec le monde pour atteindre les objectifs assignés par Dieu.

PLAN

Partie principale :

L’Enseignement de Grigori Grabovoï sur le monde

 

Thèses

 

« Vous devez voir dans l’information venant du monde extérieur son côté réparateur, alors vous rétablirez l’équilibre et l’harmonie dans votre organisme. »

 

« Le contrôle de premier niveau proposé dans mon enseignement “Sur le monde” s’appuie sur la compréhension et vise directement sa structure de rétablissement. »

 

« Le contrôle que je vais effectuer aujourd’hui est basé sur la compréhension maximale ; cela permet d’obtenir un système de salut, notamment sur le plan universel, grâce à la structure cognitive de quelqu’un qui se trouve à côté de nous. »

 

« Vous pouvez constater que, en mariant votre monde intérieur à celui de l’extérieur, vous vous retrouvez au croisement des deux. »

 

« Une fois dans la structure décrite ci-dessus, vérifiez et voyez que vous êtes l’univers, son contenu.»

 

« Ainsi, vous vous rendez compte que tous les processus en vous découlent de votre interaction avec le monde extérieur et de votre maîtrise de ses éléments. »

 

Le contrôle qui vise la réalisation des tâches communes de tous les participants au séminaire :

« Considérons le monde intérieur, notion suffisamment connue de tous, comme l’univers entier placé dans notre corps. Notre monde intérieur est à l’extérieur du corps du Dieu unique, tout en étant en lui, puisqu’il contient l’ensemble de sa création. En partant de cette idée, nous distinguons la structure externe de notre corps, la peau. Au-delà, nous découvrons le monde extérieur ; et nous constatons que nous sommes en mesure de le maîtriser. Notre contrôle peut profiter à notre structure interne — le fonctionnement de nos organes, notre état d’âme et d’esprit —, et tout ce qui se trouve à proximité. »

 

«Connaître le mécanisme du passage de la lumière intérieure au monde extérieur nous permet de contrôler de la réalité. »

 

« Sur le plan visuel, notre peau est la première zone de contact du monde extérieur avec notre monde intérieur, avec notre corps. Ils interagissent entre eux d’une certaine manière.

Si nous examinons le sommet le plus haut de la Terre, nous verrons qu’il représente le premier point de contact entre le globe et l’univers, et la galaxie. Autrement dit, l’ensemble du monde extérieur converge vers ce point.

La logique humaine fonctionne ainsi : si nous voulons changer la réalité, contrôler les événements ou recouvrer la santé, nous devons impérativement trouver un point de contact entre notre monde intérieur et le monde extérieur. Disons qu’il est situé quelque part sur notre peau ».

 

« La première pensée de l’homme sert de point de contact entre son monde intérieur, son univers de pensée créé par Dieu, et son propre chemin de vie. »

 

« Pour pouvoir bien nous orienter dans le temps (lendemain ou futur infini), nous n’avons qu’à nous placer au croisement du monde que Dieu a créé pour nous et de celui que nous avons choisi avant d’être constitués. »

 

« Pour le Dieu unique, l’homme est une valeur illimitée : derrière lui se cache une suite d’événements interminable. En examinant nos rapports avec Dieu, nous arrivons à la conclusion qu’il a créé le monde infini pour les rendre possibles. Le contrôle de la réalité, dans sa phase logique, passe par l’interaction du Créateur et de l’homme au sein du monde. »

 

« Quant à la structure de notre pensée, nous remarquons que celle-ci constitue réellement un niveau de contrôle interne sur les futurs événements, tout en interagissant avec l’extérieur. »

 

« Exerçons ce genre de contrôle, et nous verrons qu’en agissant sur le monde extérieur nous enclenchons surtout notre système d’autocontrôle. »

 

« Je vous propose de réaliser ce geste. Agissez sur vos propres événements comme sur la structure interne de votre organisme. Vous verrez que les fonctions de votre organisme vous permettent d’actionner les systèmes d’autocontrôle.»

 

« Autrement dit, je mets l’accent sur l’aspect curatif du contrôle, en vous proposant de vous servir de la structure de rétablissement de l’organisme. Pour ce faire, introduisez tous vos événements, notamment ceux qui sont liés à votre santé, dans la structure interne de votre organisme ; recentrez votre corps de telle sorte que tous les phénomènes du monde se trouvent en vous. »

 

« Essayez d’agir rapidement, sans remettre à plus tard la réalisation de certains projets. Votre contrôle doit apporter des résultats immédiats, dans la mesure du possible. »

« Et surtout, accomplissez vos tâches en visant le salut à l’échelle universelle. »

 

« La partie gauche du corps, excepté la tête, correspond au contrôle des événements extérieurs que vous ignorez. Vous décidez tout simplement d’y agir. »

 

« Et la partie droite permet de régler vos problèmes, ou ceux des autres, que vous connaissez. »

 

« En vous concentrant sur la ligne de jonction des deux parties, vous rendez votre corps entier. Remarquez que vous formez ainsi à la fois la réalité extérieure et votre monde intérieur. »

 

« Choisissez n’importe lequel des objets du monde. Par exemple, vous pouvez vous concentrer sur un chat, un chien, ou un autre objet du règne animal. Tâchez d’obtenir, par son intermédiaire, l’information sur l’ensemble de la réalité extérieure. La technique est très simple : il faut juste avoir accès à l’information. »

 

« L’étape suivante de l’entraînement consiste à se concentrer, de la même manière, sur un objet de la réalité pour trouver l’information de l’univers, puis à introduire celle-ci en soi. Le principe majeur de cette technique est qu’on dirige délicatement la lumière qui contient cette information vers l’objet (chat, chien, arbre), en évitant qu’elle ne le traverse. Réfléchi par l’objet, le signal nous apporte toute l’information du monde. »

 

« Il suffit de se servir d’une image (chat, chien, arbre, grain de poussière) ou de se rappeler une cellule vue au microscope pour accéder à la structure d’un avion qu’on veut stabiliser. En gardant en mémoire une réalité du présent, on peut transférer tous les événements dans le futur concernant l’avion afin d’éviter un accident. »

 

« Dieu a formé tous les systèmes : il a introduit la notion de valeur inconnue. Si tout était dévoilé et qu’on pouvait localiser Dieu, l’univers serait fini, son information serait inaccessible à la raison. Or c’est impossible.»

 

« Par conséquent, l’homme est destiné à suivre ce modèle : tout ce qu’il construit doit constamment évoluer. Dans la phase de découverte, aucun phénomène ne peut être complètement connu. »

 

  1. « Dieu créa le premier homme auquel il octroya le pouvoir d’engendrer ses semblables. Pourtant, il ne s’est pas retiré du monde, il participe à tous les processus qui s’y déroulent. La transmission de la vie se réalise au plan cellulaire : dès sa conception, l’homme est en contact avec Dieu. Du moment où notre logique nous y conduit, nous commençons à penser de manière juste. »

 

« En effet, notre pensée devient juste lorsque nous retrouvons le plan originel où Dieu créa l’homme et que nous voyons cet édifice. Nous le sentons avec tout notre corps, qui semble s’étirer dans son élan vers Dieu. »

 

  1. « Autrement dit, il suffit de penser correctement pour s’orienter facilement dans le monde. »

« Mais en réalité, notre santé en dépend. Si nous ne pouvons pas nous en occuper constamment, nous devons adopter la façon de penser juste, notamment au sujet de notre interaction avec le monde au sein de l’éternité. Dès que nous perdons de vue cette valeur, nous ne sommes plus concentrés et nous mettons en marche les systèmes de contrôle périphériques, corollaires. »

« Ainsi, la concentration est une des caractéristiques de la pensée juste. »

 

« Plus nombreux sont les éléments du monde qui évoluent constamment, plus le milieu où vit l’homme est stable. C’est une des lois fondamentales qui régissent l’univers. Alors, l’homme est naturellement éternel quand il crée des choses pérennes. À la différence de Dieu, qui est éternel dès le principe, l’homme l’est à partir du moment où l’ensemble de l’édifice est perpétuel.»

Plan du séminaire

 

  1. L’homme doit voir dans l’information venant du monde extérieur son côté réparateur, alors il rétablira l’équilibre et l’harmonie dans son organisme.

 

  1. Méthode de contrôle qui s’appuie sur la notion du « monde intérieur » et du « monde extérieur ».

 

  1. Méthode de contrôle des phénomènes du monde en vue d’activer la structure de rétablissement de l’organisme.

 

  1. Méthode de contrôle qui s’appuie sur la réception du signal lumineux contenant l’information de la réalité et réfléchi par l’objet de concentration.

 

  1. Méthode de contrôle qui vise l’exploitation sans danger des moyens techniques.

 

  1. La notion de valeur inconnue.

 

  1. Adopter la façon de penser juste sur le plan de notre interaction avec le monde au sein de l’éternité.

 

  1. Contrôle des tâches concrètes de l’homme, basé sur la perception des phénomènes de la réalité extérieure.